Calielle


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 un lycéen sur deux ignore ce qu'est la Shoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calielle
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1437
Age : 37
Localisation : Bretagne
Humeur : Optimiste
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: un lycéen sur deux ignore ce qu'est la Shoa   Lun 18 Fév - 12:43

Par Par Stéphane ORJOLLET AFP - il y a 37 minutes

PARIS (AFP) - Un lycéen sur deux ignore ce qu'est la Shoah, a affirmé lundi sur RTL le ministre de l'Education Xavier Darcos, un sujet d'"inquiétude" qui justifie, selon lui, "l'intuition" présidentielle de confier aux élèves de CM2 la mémoire des enfants juifs déportés.
"Ce qui m'inquiète moi, c'est que, aujourd'hui, au lycée, un élève sur deux ne sait pas ce qu'est la Shoah (...) Il est pour moi criminel que des adolescents ignorent ce qu'est la Shoah", a déclaré Xavier Darcos, en réponse aux inquiétudes d'enseignants et psychologues sur le traumatisme possible de la prise en charge par des 10-11 ans de la mémoire d'enfants morts.
"Dès la rentrée prochaine nous allons proposer une démarche pédagogique pour répondre à l'intuition du Président de la République", a assuré le ministre, annonçant qu'il allait réunir "mercredi matin des responsables du monde de la mémoire et des éducateurs" pour y travailler. Il a assuré avoir vouloir "associer" Simone Veil à cette préparation" : "Je prendrai son conseil sur la manière de faire évoluer les choses (...) nous allons faire que ce qui est proposé soit recevable, pédagogique et pas traumatisant".
Quelques jours après l'annonce de Nicolas Sarkozy de "confier la mémoire" des enfants tués durant la Shoah aux écoliers de CM2, des voix dans la majorité ont évoqué un "débat" ou des aménagements de l'initiative, même si l'Elysée s'affirme déterminé à "ne pas céder". Simone Veil, présidente d'honneur de la Fondation pour la mémoire de la Shoah et ancienne déportée, avait jugé "inimaginable, insoutenable et injuste" la proposition de Nicolas Sarkozy. "Pour l'instant les choses se présentent de manière un peu confuse et maladroite", a tout de même reconnu M. Darcos.
Depuis l'annonce faite mercredi devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), les critiques ont fusé. Venant du monde éducatif et politique, mais aussi d'une personnalité très symbolique, Simone Veil, figure de la déportation et qui fut présidente du comité de soutien du candidat Sarkozy pendant la campagne présidentielle.
"Le président de la République a la volonté très nette de ne pas céder sur cet enseignement", a assuré dans une interview au Journal du Dimanche Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet du président Nicolas Sarkozy, pour qui "transmettre la Shoah est essentiel". Mais, alors que l'impact psychologique potentiel a notamment été très critiqué, Mme Mignon a aussi ouvert la porte à des aménagements, promettant de "travailler avec la communauté éducative et avec tous ceux qui s'investissent dans la mémoire de ces sujets".
M. Sarkozy avait également été critiqué pour avoir annoncé sans concertation --comme pour la lecture en classe de la lettre de Guy Môquet, déjà très controversée et finalement faite en ordre dispersé-- que la mesure s'appliquerait "à partir de la rentrée scolaire 2008".
"Il a été suggéré que la mémoire d'un enfant victime de la Shoah puisse être confiée à une classe entière. Nous sommes tout à fait ouverts à ce genre de propositions", a dit Mme Mignon. Idée rapidement appuyée par le Crif.
Plusieurs responsables de la majorité ont voulu voir dans la proposition présidentielle le début d'un "débat", semblant évacuer l'idée de son application trop rapide.
"C'est un débat noble, il mérite d'avoir lieu sans qu'on se jette des invectives. Ayons ce débat dans le respect et la compréhension mutuelle, je crois que c'est ce que nous pourrions faire de plus intelligent", a ainsi déclaré le secrétaire général de l'UMP Patrick Devedjian à Canal+.
Lui-même d'origine arménienne, il a relevé que la transmission par sa grand-mère, alors qu'il "n'avait pas huit ans" de la mémoire de "la déportation des Arméniens, avait structuré (sa) vie".
Même tonalité chez le patron des députés UMP, Jean-François Copé, qui assure que le président a surtout "invité le pays à réfléchir". "Je mesure l'ampleur du débat, je pense qu'il sera passionnant", a-t-il déclaré à la "Tribune" BFM-Dailymotion, en admettant qu'il y aurait "forcément des difficultés d'application".
Fille de grands résistants (François et Hélène Missoffe), la candidate UMP à la mairie de Paris, Françoise de Panafieu, a émis des réserves. La proposition "a le mérite d'ouvrir un débat", a-t-elle déclaré à Radio J, en souhaitant que soit "cherché le consensus". Car ce souvenir "ne peut pas être correctement transmis sans que le corps enseignant et les directeurs d'école soient totalement partie prenante".
François Hollande, initialement favorable au "principe", a emboîté le pas, souhaitant en raison de la polémique le retrait "de la proposition telle qu'elle a été énoncée et (la mise) en débat d'une autre initiative", lors du Grand jury RTL-Le Figaro-LCI.

_________________
Crois en toi car si tu ne le fais pas personne ne le feras à ta place
Il n y a pas de hasard
Nous sommes et restons les maitres de notre vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
un lycéen sur deux ignore ce qu'est la Shoa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux lycéens français présentent leur travail de recherche au pape François
» Combien de temps s'est-il écoulé au maximum entre deux de vos inspections
» sortie hors du lycée
» Varier l'étude des Fables de La Fontaine entre le lycée et le collège.
» Besançon : deux lycéens perdent le bénéfice du bac pro suite à un 20/20 que le rectorat juge impossible.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Calielle :: PAPOTAGE DEFOULOIR RIGOLADE ETATS D AME C EST ICI :: ACTUALITE-
Sauter vers: